jeudi 23 juillet 2015

Qui vit en colocation ?

Très privilégiée par les étudiants, la colocation s’avère souvent être la solution économique et agréable pour quitter le domicile parental mais pour des raisons économiques de plus en plus de profils tendent à considérer ce moyen pour profiter de plus grandes surfaces habitables.
De plus en plus de profils différents s'intéressent à la colocation.
Concernant les loyers en colocation, on observe une poursuite de la hausse (2, 27 %) par rapport à la même période en 2014 soit un loyer moyen de 450 euros.

Sur le plan national, la hausse est plutôt globale. Paris reste la grande ville la plus chère, avec une hausse de 0,72 %. L’augmentation reste cependant disparate. Ainsi, à Marseille elle est très importante (6, 39 %), à Toulouse et à Lyon les hausses moins importantes sont respectivement de 2,44 % et 0,98 %. En revanche, à Nice, la colocation devient plus intéressante au trimestre 2015 avec une baisse du loyer de 0,21 %.

Des budgets en baisse

A l’inverse, du côté des budgets, la moyenne nationale diminue de 0,60 % à 499 euros, ce qui reste tout de même supérieur au loyer de référence à 450 euros. Les étudiants sont les locataires qui voient leur budget diminuer le plus (- 2, 62 %).
Au deuxième trimestre 2015, et comme chaque année en cette saison, la répartition par profil de la population des colocataires est en faveur des étudiants. Cependant, les observations faites depuis 2012 montrent que l’écart entre étudiants et actifs, se restreint et que les travailleurs sont de plus en plus nombreux. Les retraités, quant à eux, représentent toujours une infime minorité des colocataires.
"Pour ce 2ème trimestre 2015, le point négatif à retenir est la baisse globale des budgets, très certainement due à la conjoncture économique actuelle. De plus, nous observons aujourd’hui une nette augmentation des offres "location contre services" : elles représentent désormais près de 2 % des annonces à Paris notamment. Cependant, bien que les loyers en colocation continuent d’augmenter, ils restent toujours très inférieurs à
ceux pratiqués dans les locations traditionnelles (614 €). Le déséquilibre entre offre et demande (1 annonce pour 4 demandeurs en moyenne) prouve que la colocation est une forme de logement qui suscite, à juste titre, de plus en plus d’intérêt"
Source : Le Nouvel Obs